MPMÆ

MONUMENTA PALÆOGRAPHICA MEDII ÆVI

Sous le patronage du Comité international de paléographie latine


La collection Monumenta palaeographica Medii Aevi ad fidem originalium transcripta et photographice depicta, publiée sous le haut patronage du Conseil de l'Europe et de l'Union académique internationale, est consacrée à la publication en fac-similé (aux dimensions de l'original, avec transcription et étude critique) de séries de documents graphiques de toutes sortes, groupés de manière thématique, relatifs à l'histoire médiévale des différents pays européens dans un but à la fois scientifique et de conservation du patrimoine. Ses initiateurs, H. Atsma, directeur scientifique à l'Institut historique allemand de Paris, et J. Vezin, directeur d'études à la IVe section de l'Ecole pratique des hautes études, espèrent rendre ainsi plus faciles les comparaisons entre documents originaires de diverses régions ou d'époques différentes. L'élément graphique est pris en compte prioritairement, l'attention portée au contenu des textes reproduits et aux supports sur lesquels ils sont écrits ou gravés vient ensuite. Une publication de cette sorte s'adresse aussi bien aux philologues qu'aux paléographes et aux diplomatistes, ainsi qu'aux épigraphistes. En accord avec des institutions académiques, la collection est divisée en séries nationales. Les travaux sont particulièrement avancés pour la Series Gallica et la Series Hispanica qui sont patronnées par l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (Paris), par la Real Academia de la Historia (Madrid) et par le Comité international de paléographie latine.

Pour ouvrir la Series Gallica, H. Atsma et J. Vezin, publient le premier d'une série de sept fascicules consacrés aux documents originaux de l'abbaye de Cluny. Leur choix s'est arrêté sur ce fonds pour plusieurs raisons dont la première tient au rôle considérable joué par cette abbaye dans la chrétienté médiévale, surtout pendant les Xe, XIe et XIIe siècles. Sans doute, ces documents ont-ils été déjà publiés au siècle dernier par A. Bruel et A. Bernard (Recueil des chartes de l'abbaye de Cluny, Paris, 1876-1903, 6 vol.) ; mais cette édition, au demeurant fort estimable et qui rend de grands services, ne correspond plus aux normes scientifiques actuelles.

Ce fonds présente un intérêt paléographique majeur. Il permet de suivre, pratiquement année après année, l'évolution de l'écriture latine pendant une période où la documentation est peu accessible et rare. Les livres contemporains survivants de la bibliothèque de Cluny permettent en outre d'effectuer des comparaisons fécondes. La nature des actes, essentiellement des actes dits "privés", rend ce fond encore plus intéressant d'un point de vue paléographique car, jusqu'à présent, on s'est surtout attaché à étudier l'écriture des actes des papes ou des souverains qui ne sont évidemment pas représentatifs de l'écriture courante. La mise à la disposition des paléographes et des diplomatistes d'une quantité aussi considérable de documents graphiques remontant à une époque où les pertes ont été nombreuses permettra de faire progresser d'une manière très significative ces domaines de recherche, sans compter la philologie, l'onomastique et d'autres disciplines.

Les documents provenant des archives de l'abbaye de Cluny sont conservés dans leur presque totalité au Département des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France où ils se trouvent répartis dans la Collection de Bourgogne et dans le fonds latin. Pour des raisons historiques et pratiques, on a pensé utile de publier les actes antérieurs à 1049, date de la mort de saint Odilon, cinquième abbé de Cluny, ce qui représente 266 documents. Sous l'abbatiat de saint Hugues (1049-1109) le nombre des actes s'accroît considérablement et il convenait d'éviter de donner une ampleur déraisonnable à la publication. Plutôt que de présenter les documents dans un ordre chronologique qui est parfois difficile à établir faute d'éléments suffisants et qui peut être sujet à révision, on a préféré les classer suivant l'ordre des fonds de la Bibliothèque nationale de France et, à l'intérieur de chaque fonds, en suivant l'ordre des cotes, afin de faciliter les recherches.

Dans cette même série, seront ensuite publiés les diplômes de l'empereur Louis le Pieux, les chartes d'Aquitaine et de Lorraine, les "actes privés" des IXe et Xe siècles conservés aux Archives nationales de Paris, les tablettes de cire royales françaises des XIIIe et XIVe siècles.

La Series hispanica s'est ouverte par les inscriptions médiévales de Zamora. Paraîtront ensuite les inscriptions d'autres provinces, les ardoises wisigothiques des VIe, VIIe et VIIe siècles ainsi que des documents sur parchemin. Les travaux pour la réalisation d'un Corpus des manuscrits en écriture wisigothique ont commencé. Les responsables de la collection envisagent aussi des publications concernant d'autres pays européens. Ils ont pris à cet effet des contacts avec plusieurs savants.

Une Series belgica est également en préparation.


Series Gallica
  1. Les Plus anciens documents originaux de l'abbaye de Cluny , publ. par H. Atsma et J. Vezin, avec la collab. de S. Barret. T. 1 (Nos 1 à 30) : Bibliothèque nationale de France, Collection deBourgogne, vol. 76, Nos 2 à 5 et7 à 32 Préface de J. Favier. Turnhout : Brepols, 1996. 31 x 44 cm, 140 p, 96 pl.
  2. Les plus anciens documents originaux de l'abbaye de Cluny, publ. par H. Atsma et J. Vezin, avec la collab. de S. Barret. T. 2 (Nos 31 à 60) : Paris, Bibliothèque nationale de France, Collection de Bourgogne, vol. 77, n° 33 à 61. Préface de Barbara H. Rosenwein. Turnhout: Brepols, 2000. 31 x 44 cm, 158 p., 82 pl.

Series Hispanica
  1. Corpus inscriptionum Hispaniae mediaevalium. T. I, fasc. 1 : Zamora. Colleción epigráfica. V. García Lobo (dir.). Publ. por M. Guttiérez Alvarez. Turnhout : Brepols / Univ. de León, 1997. 205 p.

Outre ces trois séries portant sur des domaines relevant de la paléographie ou de l'épigraphie latines, la collection comporte une série consacrée à des documents en écriture hébraïque.

Series Hebraica.
  1. Codices hebraicis litteris exarati quo tempore scripti fuerint exhibentes. T. I: jusqu'à l'année 1020.. Publié par M. Beit-Arié, C. Sirat, M. Glatzer. Turnhout : Brepols, 1997. 31x44 cm, 136 p.
  2. Codices hebraicis litteris exarati quo tempore scripti fuerint exhibentes. T. II: de 1021 à 1079. Publié par M. Beit-Arié, C. Sirat, M. Glatzer. Turnhout : Brepols, 1999. 31x44 cm 126 p.


  • Comité international de paléographie latine